Renouer avec son corps après accouchement

post partum ostéopathe saint cyr sur mer

Un seul maître mot: PATIENCE. Les bouleversements physiques et hormonaux seront encore là longtemps après que votre bébé soit sorti. On ne se remet pas en quelques jours de cette prouesse que vous venez d’accomplir. On parle du 4ème trimestre de grossesse, ou bien du Mois D’Or. Personnellement, j’aime transmettre l’adage « 9 mois pour faire, 9 mois pour défaire« . Plus que jamais, soyez indulgente avec votre corps. Cette impression d’être passée sous un camion, l’incontinence totale des premiers jours, les hématomes des grandes lèvres, la perte de sang en continu, les hémorroïdes, les tranchées, les douleurs pelviennes, puis enfin l’insensibilité clitoridienne, les modifications de vos sensations corporelles, tout cela s’estompera progressivement avec le temps (plus ou moins rapidement en fonction des symptômes). Tout ceci est courant, mais rarement évoqué en amont, et peut bien souvent faire l’effet d’un cyclone une fois l’accouchement passé.

En attendant d’avoir terminé la rééducation périnéale qui parfairera la récupération (pratiquée avec votre sage-femme ou votre kinésithérapeute), quelques pistes de choses pour aider votre corps à se remettre doucement: – Les jours suivant l’accouchement, privilégiez la détente et le repos. Restez le plus possible allongée ou assise et ne soulevez rien de plus lourd que votre bébé. Votre corps a besoin d’être ménagé. Sollicitez votre conjoint et l’entourage pour les corvées du quotidien (ménage, cuisine, soins au bébé). Dormez quand votre bébé dort. – Pour récupérer une sensation de « contenant », vous pouvez commencer à vous renforcer en douceur en pratiquant des exercices de respiration abdominale ou de « fausse inspiration thoracique« . Vous pouvez prendre appui sur les écrits et les vidéos de Bernadette de Gasquet, médecin et professeur de yoga (pour plus de renseignements, cliquez ici), ou bien sur les vidéos et compte insta de la kiné Princesse Périnée. Vous pouvez également vous faire offrir un soin Rebozo (plutôt qu’une énième peluche sur la liste de naissance et si votre budget le permet, ou bien opter pour une ceinture physiomat et du serrage en écharpe fait maison par une amie ou votre conjoint après avoir visionné des tutos Youtube). – Si vous allaitez, pensez à votre dos : La position d’allaitement doit être avant tout confortable pour la maman. Une grande partie des difficultés d’allaitement sont en lien direct avec une position inadaptée. Plus de détails dans mon article complet sur l’allaitement.

nourrisson ostéopathe naissance
mère et nourrisson

Enfin et surtout, osez parler des tabous du post-natal!

Cette ambivalence de la maternité, pleurer de fatigue parce qu’on ne parvient pas à dormir plus de 3h d’affilées, avoir l’impression qu’on ne récupérera plus jamais de temps pour soi, vouloir récupérer sa vie d’avant et culpabiliser de cette pensée, être dans le dévouement total et avoir tant de difficulté à comprendre pourquoi votre enfant pleure, penser qu’on ne fait jamais suffisamment bien, etc. Trouver un nouvel équilibre se fait à tâtons et très progressivement. Cela nécessite d’aborder les problématiques et interrogations à mesure qu’elles arrivent, et d’avoir l’écoute attentive d’autres personnes pour éclaircir et démêler ce flou du postpartum, de cette matrescence. Avant les gens vivaient en communautés, et ce changement de vie était accompagné par de nombreuses autres personnes. Ou plus simplement: « Il faut tout un village pour élever un enfant« . Aujourd’hui, alors que l’on déménage de plus en plus fréquemment loin du noyau familial, que l’on doit se débrouiller seul, à qui pouvons-nous parler des orages et des